jarretière

la ceinture de la Jarretière chargée du mot HONY SOIT QUI MAL Y PENSE

Périodes : 1470, 1480

Aire géographique : Italie-Urbino

Personnage : Federico da Montefeltro

Famille : Montefeltro

Devise : Jarretière

Mot emblématique : HONNY SOIT QUI MAL Y PENSE

Image1

La Jarretière dans le décor du studiolo de Gubbio

1La ceinture de la Jarretière chargée du mot HONY SOIT QUI MAL Y PENSE

2Federico da Montefeltro utilise cette devise à partir de son entrée dans l’ordre à la demande d’Edouard IV, en octobre 1474. Cette distinction consacre son rôle d’intermédiaire entre le souverain anglais et le pape Sixte IV. Dès lors le duc d’Urbino fait figurer la Jarretière sur de nombreuses représentations, dans la forme usuelle, portée à la jambe sur ses portraits ou entourant ses armes. Mais il développe également un usage proprement personnel de la devise qui se retrouve dans les nombreuses réalisations commanditées par le duc d’Urbino, ses manuscrits6, le décor marqueté de ses studioli de Gubbio et d’Urbino, les ornements de ses palais. Cette pratique, que le duc applique également au collier de l’ordre de l’Hermine, n’est pas tout à fait exceptionnelle. A la même période, Manuel de Portugal intègre lui aussi la jarretière dans le vocabulaire monumental ornemental et emblématique.

Le portrait de Fréderic de Montefeltre par Pedro Berruguete (Urbino, Galerie nationale de la Marche, vers 1480). Le duc d’Urbino porte au cou le collier de l’Hermine de Naples et à son mollet gauche, la jarretière anglaise.

Image2

La Jarretière dans l’emblématique de Frederico da Montefeltro. Détail d’un de ses manuscrits.

Image3

Bibliographie

LAUTS J. et HERZNER I. L., Federico da Montefeltro, Herzog von Urbino, Berlin, 2001.

RAGGIO O., The Gubbio studiolo and his conservation, 2 vols., New York, 1999.

CECCARELLI L., « NON MAI ». Le imprese araldiche dei Duchi di Urbino, Urbino, 2002.

SIMONETTA M. éd., Federico da Montefeltro and his library, Milan, 2007.

FENUCCI F., « Notes on Frederico da Montefeltro’s emblems », Federico da Montefeltro and his library SIMONETTA M. éd., Milan, 2007, p. 81-87.

PERUZZI M. dir., Ornatissimo codice : la biblioteca di Federico di

Montefeltro, Milan, 2008.

Notes

1  Il succède alors à son demi-frère légitime, Oddantonio II da Montefletro, récemment investi duc d’Urbino par l’empereur.

2  Cet ajout date déjà de son père Guiddantonio (voir ce personnage). La littérature attribue cet ajout de l’aigle en place d’honneur au fondateur de la maison, Antonio di Capegnai engagé dans la faction Gibeline. Il peut toutefois s’agir d’une concession plus tardive. Signalons que Federico da Montefletro à été adoubé par l’empereur Sigismond en 1437.

3  Ces armes de l’empire sont celles portées par l’évêque-comte de la ville, devenue plus tard celles de la cité qui impose à son seigneur de les écarteler avec les siennes propres.

4  Federico est nommé Gonfalonier de l’Eglise par Sixte IV qui donne son neveu Giovanni della Rovere en mariage à la fille du duc d’Urbino, Giovanna. La concession des clefs, n’intègre toutefois pas l’ombrellino et pourrait être antérieure.

5  Ces deux colliers entourent fréquemment ses armoiries sur les marges de ses manuscrits

6  Voir par exemple le Historia florentini populi, Rome, Bibliothèque Vaticane, Urb. Lat. 464, fol. 2 ; Dante, Divina Commedia, Rome, Bibliothèque Vaticane, Urb. Lat. 365, fol. 97.

Pour citer cet article

(2013). "Jarretière". Devise - CESCM - Les familles | Maison de Montefeltro | Federico III da Montefeltro.

[En ligne] Publié en ligne le 14 septembre 2013.

URL : http://base-devise.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=1105

Consulté le 26/04/2019.


Federico III da Montefeltro

  • Nom : Federico III da Montefeltro
  • Dates : 1422 †1482
  • Fonction : Comte de Montefeltro(1) en 1444 et duc d’Urbino en 1474
  • Père : Fils naturel de Guidantonio da Montefeltro, duc de Spolète
  • Mère : Elisabetta degli Accomandugi
  • Épouse : 1) en 1437, Gentile Brancaleoni (1416 †1457) ; 2) en 1460, Battista Sforza (1447 †1472), fille d’Alessandro Sforza, comte de Pesaro
  • Enfants : de Battista Sforza : Giovanna (1463 †1514), épouse de Giovanni della Rovere et héritière du duché ; Elisabeth (1464 †1510), épouse de Roberto Malatesta ; Constanza (1466 †1518), épouse Antonello da Sanseverino, prince de Salerne ; Clara (1468 † 1487), moniale ; Agnes (1470 †506), épouse de Fabrizio Colonna ; Guidobaldo (1472 †1508) et d’autres enfants illégitimes
  • Armoirie : Bandé d’azur et d’or de six pièces (Montefeltro), une aigle d’or sur la première bande(2) ; à partir de 1444 : écartelé au 1 et 4 d’or à l’aigle de sable couronnée d’or (Urbino)(3) et au 2 et 3 de Montefeltro ; après 1474(4) : tiercé en pal au 1 et 3 coupé d’Urbino et de Montefeltro et au 2 de l’Eglise (de gueules aux clefs en sautoir d’or et d’argent surmontées d’une tiare d’or) ; cimier, une aigle de sable ; livrée : un écartelé au 1 et 4 coupé en flammes blanc et rouge et au 2 et 3 vert chargé des lettres FDE d’or.
  • Ordre : Chevalier de la Jarretière en 1474, chevalier de l’Ordre de l’Hermine en 1474(5)


Contacts

Université de Poitiers
15, rue de l'Hôtel Dieu
86034 POITIERS Cedex - France

Tél : (33) (0)5 49 45 30 00
Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
webmaster@univ-poitiers.fr

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à un ou à plusieurs de nos flux RSS :

Informations légales

ISSN électronique :

Dernière mise à jour : 15 janvier 2018

Crédits & Mentions légales

Edité avec Lodel.

Administration du site (accès réservé)