P, PM

Les lettres P et PM

Périodes : 1370, 1380, 1390, 1400, 1410, 1360

Aire géographique : France

Personnages : Philippe le Hardi, Philippe II de Bourgogne

Famille : Bourgogne

1Les lettres P ou PM (1369 ? (1389-1404†).

2Ce chiffre, qui évoque bien entendu les prénoms du duc et de son épouse, est utilisé aussi bien par Marguerite de Flandre que par son époux Philippe le Hardi. Lorsque le P figure seul, il est souvent associé à la marguerite pour porter e même sens de l’union du couple. Il apparaît sur de nombreux supports, liés au couple ducal1, comme par exemple le décor de la Chartreuse de Champmol, les jetons de comptes2, et les sceaux3. Au-delà du sens courtois de l’emblème, ces lettres évoquent clairement l’union politique et économique de l’apanage de Philippe le Hardi et de l’héritage de Marguerite de Flandre.

Bibliographie

SCHNERB B., L'État bourguignon, Paris, Perrin, 2005.

Le temps des princes des fleurs de lis. L’art à la cour de Bourgogne, 1364-1419, Dijon, 2004

HABLOT L., « Ordres et devises des ducs de Bourgogne », Catalogue de l’exposition Le temps des princes des fleurs de lis. L’art à la cour de Bourgogne, 1364-1419, Dijon, 2004, p. 81-83.

Vaughan R., Philip the Bold. The formation of the Burgundian state, Londres, Woodbridge, 2002.

HABLOT L., « Les signes de l’entente. Le rôle des devises et des ordres dans les relations diplomatiques entre les ducs de Bourgogne et les princes étrangers de 1380 à 1477 », Revue du Nord, n° 345-346, t. 84 avril/septembre 2002, p. 319-341.

PASTOUREAU M., « Emblèmes et symboles de la Toison d’or », L'ordre de la Toison d'or de Philippe Le Bon à Philippe Le Beau (1430-1505), idéal ou reflet d'une société ?, Bruxelles, 1996, p. 99-106

Notes

1  PROST B. et H., Inventaires mobiliers de Philippe le Hardi, 2 vol., Paris, 1908, art 1492, 1386 : « pour 60 lettres d’or, c’est assavoir un P et une M ensamble, pour la sainture d’une jaque pour Mgr… », Art 3394, janvier 1390 : « à Estienne Bievre, brodeur…pour Mgr…une chambre de drap d’or de damaz…ouvres de brodure à ses armes et à ses deux devises, c’est assavoir ung P et une marguerite… », Art 3398, janvier 1390 : « pour 6 quarreaux de tapisserie semez de P et M entrelacés, pour le coeurre de Mme… », Art 3571, octobre 1390 : « Jehan de Troyes sellier du roy…une autre seelle de veluyau vermeil pour Mme…semé de PP et MM… », Art 3792 et suiv, novembre - juillet 1390, peintures réalisées au château de Germolles sous la directionde Jehan de Beau mex… : « Pour 200 roleaux d’or, sur quoy est escript : Y me tarde..avec les P et marguerites de la chambre de Madame... pour 300 de P et M blainches mis avec les chardons en la chambre de madamoiselle la contesse de Nevers… pour demi cent de chardons mis en ladicte chambre... lesquels marguerites, P, chardons, berbiz et roses il a faictes et assises es limandes de la sale, chambre et garderobe du chastel de Germolles ».

2  Cf. catalogue de PRADEL P., Catalogue des jetons des princes et princesses de la maison de France, Paris, 1936L, notices n°184 (droit et revers)

3  Douët d’Arcq, contre-sceau de Philippe le Hardi n° 476 et aussi sur le contre-sceau du sceau équestre du prince de 1389, n°479, et LAURENT R., Les sceaux des princes territoriaux belges du Xe siècle à 1482, Bruxelles, 1993, sceaux n° 6 (1389-1396) et 8 (1396-1402).

Pour citer cet article

(2013). "P, PM". Devise - CESCM - Les familles | Maison de Bourgogne | Philippe II de Bourgogne.

[En ligne] Publié en ligne le 28 septembre 2013.

URL : http://base-devise.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=1449

Consulté le 23/09/2019.


Philippe II de Bourgogne - Philippe le Hardi

  • Nom : Philippe II de Bourgogne
  • Surnom : Philippe le Hardi
  • Dates : 1342 †1404
  • Fonction : comte de Touraine de 1360 à 1363, duc de Bourgogne de 1363 à 1404, comte palatin de Bourgogne et comte de Flandre de 1369 à 1404, comte de Nevers de 1369 à 1385 et de Rethel de 1369 à 1393
  • Père : Jean II le Bon, roi de France
  • Mère : Bonne de Luxembourg
  • Épouse : En 1369, Marguerite de Male (1350 †1405), veuve de Philippe de Rouvres (1346 †1361), duc de Bourgogne
  • Enfants : Jean (1371 †1419), duc de Bourgogne ; Charles (1372 †1373) ; Marguerite (1374 †1385), épouse de Guillaume IV de Bavière, comte de Hainaut ; Catherine (1378 †1425), épouse de Léopold IV, duc d’Autriche ; Bonne (1379 †1399) ; Marie (1380 †1428), épouse d’Amédée VIII, duc de Savoie ; Antoine (1384 †1415), duc de Brabant ; Philippe (1389 †1415), comte de Nevers et de Rethel ; illégitimes : de Marie d’Auberchicourt, dame du Risoir, Henri du Risoir (1360 †1409), Suzanne de Brabant, épouse de Jacques Wytvliet.  
  • Armoirie : A partir de 1363 : écartelé au 1 et 4 de France (d’azur semé de fleurs de lis d’or) à la bordure componée d’argent et de gueules, au 2 et 3 de Bourgogne (bandé d’or et d’azur à la bordure de gueules) ; supports : deux lions ou deux anges ; cimier : la fleur de lis carrée d’or
  • Ordre : Fondateur de l’ordre de l’Arbre d’or, membre de l’ordre de la Cosse de genêt


Contacts

Université de Poitiers
15, rue de l'Hôtel Dieu
86034 POITIERS Cedex - France

Tél : (33) (0)5 49 45 30 00
Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
webmaster@univ-poitiers.fr

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à un ou à plusieurs de nos flux RSS :

Informations légales

ISSN électronique :

Dernière mise à jour : 15 janvier 2018

Crédits & Mentions légales

Edité avec Lodel.

Administration du site (accès réservé)