Vous êtes ici : Accueil > Les familles > Maison de Bourgogne > Jean Ier de Bourgogn... > ICH HALTZ MICH, ICH...

ICH HALTZ MICH, ICH HALS MICH

Le mot ICH HALTZ MICH, “je me tais” ou ICH HALS MICH, “je me contiens”

Périodes : 1400, 1410, 1420

Aire géographique : France

Personnages : Jean sans Peur, Jean Ier de Bourgogne

Famille : Bourgogne

Devises : houblon, rabot

Image1

Un jeton orné de la devise du rabot et du mot ICH HALS MICH (je me (con)tiens), produit à Paris vers 1410

1ICH HALTZ MICH « je me tais », ICH HALS MICH « je tiens, je me contiens » (1385 ? 1419).

2D’après un calcul d’Henri David, ce mot de douze lettres pourrait avoir été le premier mot utilisé par Jean sans Peur et celui cité, mais non précisé, dans les comptes à partir de 1385, date de son mariage avec Marguerite de Bavière-Hainaut1. On retrouve encore ce mot sur une tapisserie présente dans l’inventaire de Jean de Berry2, sur divers manuscrits et sur des jetons, souvent associé au rabot.

3Ce mot connaît toutefois deux graphies différentes qui en modifient le sens, peut-être intentionnellement. Le mot ICH HALTZ MICH « je me tais », qui fonctionne avec le houblon et sa symbolique (voir cette devise), devient alors ICH HALS MICH « je me (le) tiens », qui n’est pas sans évoquer le mot ICK HOUD « je tiens », que Jean sans Peur utilisera conjointement au rabot (voir cette devise). Ces jeux de mots se retrouvent avec les termes ICH SWIGHE-ICH SINGHE (voir ces mots).

4Ici encore le choix d’une langue étrangère, germanique ou flamande, est signifiant et correspond sans doute à la politique du duc à l’égard de ses sujets non francophones.

La devise du houblon associée au mot ICH HALTZ MICH et aux devises du rabot et du chapeau berruyer sur Le livre de l’information des princes peint pour Jean sans Peur (Bruxelles, KBR, Ms. 9475, fol.1)

Image2

Bibliographie

SCHNERB B., Jean sans Peur, Paris, 2005.

SCHNERB B., L'État bourguignon, Paris, Perrin, 2005.

SCHNERB B., Les Armagnacs et les Bourguignons, la maudite guerre, Paris, 1988.

HABLOT L. « La devise, un signe pour les princes de la fin du Moyen Age », La création artistique en France autour de 1400, dir. E. Taburet, Paris, 2006, p. 177-192.

HABLOT L., « Ordres et devises des ducs de Bourgogne », Catalogue de l’exposition Le temps des princes des fleurs de lis. L’art à la cour de Bourgogne, 1364-1419, Dijon, 2004, p. 81-83.

HABLOT L., « Les signes de l’entente. Le rôle des devises et des ordres dans les relations diplomatiques entre les ducs de Bourgogne et les princes étrangers de 1380 à 1477 », Revue du Nord, n° 345-346, t. 84 avril/septembre 2002, p. 319-341.

PASTOUREAU M., « Emblèmes et symboles de la Toison d’or », L'ordre de la Toison d'or de Philippe Le Bon à Philippe Le Beau (1430-1505), idéal ou reflet d'une société ?, Bruxelles, 1996, p. 99-106.

KOVACS E., L’âge d’or de l’orfèvrerie parisienne au temps des princes Valois, Dijon, 2004.

SLANICKA S., Krieg der Zeichen. Die visuelle Politik Johanns ohne Furcht und der armagnakische-burgundische Bürgerkrieg, Göttingen, 2002.

AVRIL F., « Le Livre des Merveilles, manuscrit français 2810 de la bibliothèque nationale », Marco Polo, Le livre des Merveilles, AVRIL F., GOUSSET M.-T. et TESNIERE M.-H. éd., Tournai, 1999, p. 197-223.

Notes

1  Selon Henri David, le houblon aurait été adopté à l’entrée dans l’adolescence par Jean sans Peur et son mot adopté au moment de son mariage en 1385. Un article de compte précise que le comte de Nevers porte une houppelande chargée de « 540 lettres d’or formant 45 mots à mettre en ses habis » (B. 1511, fol. 88r°, 1395), soit des mots de douze lettres, ce qui correspond au mot ICH HALTZ MICH. DAVID H., Philippe le Hardi, duc de Bourgogne et co-régent de France. Le train somptuaire d’un grand Valois, Dijon, 1947, p. 78.

2  Ce mot figure sur une tapisserie relevée dans l’inventaire d’une chambre du duc de Berry, sans doute un cadeau de Jean sans Peur à son oncle (cf inv. Caroline Sicard)

Pour citer cet article

(2013). "ICH HALTZ MICH, ICH HALS MICH". Devise - CESCM - Les familles | Maison de Bourgogne | Jean Ier de Bourgogne.

[En ligne] Publié en ligne le 30 septembre 2013.

URL : http://base-devise.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=1520

Consulté le 23/09/2019.


Jean Ier de Bourgogne - Jean sans Peur

  • Nom : Jean Ier de Bourgogne
  • Surnom : Jean sans Peur
  • Dates : 1371 †1419
  • Fonction : comte de Nevers (1384-1404), duc de Bourgogne (1404-1419), comte de Flandre, d’Artois, comte Palatin de Bourgogne (1405-1419)
  • Père : Philippe II de Bourgogne
  • Mère : Marguerite de Flandre
  • Épouse : En 1385, Marguerite de Bavière (1363 †1423), fille de d’Albert Ier, duc de Bavière-Straubing et comte de Hainaut, Hollande et Zélande
  • Enfants : Marguerite (1393 †1441), épouse de Louis de Guyenne (†1416) puis d’Arthur II de Bretagne ; Marie (1394 †1463), épouse d’Adolphe de Clèves ; Philippe (1396 †1467), duc de Bourgogne ; Catherine (1400 †1414), épouse de Louis III d’Anjou ; Jeanne (1401 †1412) ; Isabelle (1403 †1412), épouse Olivier de Blois-Châtillon, comte de Penthièvre ; Anne (1404 †1432), épouse Jean de Lancastre, duc de Bedford ; Agnès (1407-1476), épouse Charles Ier duc de Bourbon
  • Armoirie : Ecartelé au 1 et 4 de Bourgogne Valois (d’azur semé de fleurs de lis d’or à la bordure componées d’argent et de gueules) et au 2 et 3 de Bourgogne (bandé d’or et d’azur à la bordure de gueules), un écusson de Flandre (d’or au lion de sable) brochant (ap. 1405)


Contacts

Université de Poitiers
15, rue de l'Hôtel Dieu
86034 POITIERS Cedex - France

Tél : (33) (0)5 49 45 30 00
Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
webmaster@univ-poitiers.fr

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à un ou à plusieurs de nos flux RSS :

Informations légales

ISSN électronique :

Dernière mise à jour : 15 janvier 2018

Crédits & Mentions légales

Edité avec Lodel.

Administration du site (accès réservé)