Vous êtes ici : Accueil > Les familles > Maison de Bourgogne > David, bâtard de Bou... > Boite à amadou

Boite à amadou

Une boîte à amadou – coffret de bois à couvercle coulissant contenant des mêches inflammables – entourée de flammes et associée au mot ALTIJT BEREIT (toujours prêt)

Périodes : 1450, 1460, 1470, 1490, 1500

Aire géographique : France

Personnage : David de Bourgogne

Famille : Bourgogne

Devise : boîte à amadou

Mot emblématique : ALTIJT BEREIT

Image1

Armes et devise de David de Bourgogne en marge de son Pontifical de Thérouanne (Pontifical de Thérouanne, Haarlem, Teylers Museum, Ms. 77, fol. 11, vers 1451)

1Une boîte à amadou – coffret de bois à couvercle coulissant contenant des mêches inflammables – entourée de flammes et associée au mot ALTIJT BEREIT (toujours prêt)

2Cette emblématique apparaît sur de nombreuses sources dont le Pontifical de Thérouanne, plusieurs monnaies émises par l’évêque d’Utrecht, une splendide chasuble brodée conservée dans le trésor de la cathédrale de Liège1, une médaille aux armes, à la devise et au mot de l’évêque frappée, en 1456, en signe d’allégeance par trois villes révoltées : Zwolle, Kampen et Deventer et plusieurs de ses jetons de compte2.

3 Il faut souligner, à la suite de Christiane Van den Bergen-Patens, que la boîte d’amadou s’associe graphiquement au fusil bourguignon et aux autres devises enflammées de cette maison comme la barbacane de son demi-frère Antoine (voir ce personnage). L’usage spécifique de la boite à amadou, permettant d’allumer les cierges et chandelles, et donc particulièrement utile dans les usages domestiques et liturgiques, convient bien à un clerc. Elle peut dans ce sens faire allusion à l’évangile des Vierges folles et des Vierges sages (Matthieu 25 1-13) et rappeler au croyant la nécessité de se tenir toujours spirituellement prêt à paraître devant son Créateur. C’est sans doute le sens du mot associé : ALTIJT BEREIT – « toujours prêt ». Dans le contexte particulier de l’exercice ecclésiastique de David de Bourgogne3, qui du s’imposer par les armes aux villes révoltées de ses états, le choix de cette devise enflammée et active – la boîte est ouverte et plusieurs mèches sorties projettent déjà des flammèches – et celui d’un mot en flamand est aussi clairement un message politique à l’égard de ses brebis.   Cette devise de la boîte à amadou avait déjà été utilisée, dans les années 1420-1430, par un normand partisan de l’alliance anglo-bourguignonne, le seigneur de La Séraulté (voir X de Beuville, seigneur de La Séraulté)

La chasuble de David de Bourgogne avec ses armes et devises (Liège, Trésor de la Cathédrale, détails)

Image2

4Image3

Bibliographie

GUILBAUD F., Les bâtards de Bourgogne au XVe siècle, Mémoire de master sou la direction de L. Hablot, Poitiers, 2011.

VAN DEN BERGEN-PANTENSC., L’Héraldique dans les manuscrits antérieurs à 1600. Catalogue d’exposition 8 mai-15 juin 1985. Bruxelles, BR, 1985.

Notes

1  Pontifical de Thérouanne, Haarlem, Teylers Museum, Ms. 77, fol. 11 ; chasuble conservée à Liège, Trésor de la cathédrale Saint-Paul ; Anticque, Bruxelles, K.B.R., Ms. II 6617, fol 117 et 117v°, cité dans VAN DEN BERGEN- PANTENS, L’héraldique dans les manuscrits antérieurs à 1600, p. 70. On la trouve également au folio 117 d’un recueil généalogique et héraldique rédigé entre la première moitié du XVe siècle et la fin du XVIIe siècle.

2  Jetons DO 247, 364 et 367, cités dans Bulletin du Centre National de recherche sur les jetons et les méreaux du Moyen Age, n° 33-34, 1997-1998, p. 17.

3  Philippe le Bon destitue Gysbrecht de Brederode (voir ce personnage), doyen de la cathédrale d’Utrecht et chef de l’opposition aux Bourguignons pour placer son fils bâtard en 1455 ou 57.

Pour citer cet article

(2013). "Boite à amadou". Devise - CESCM - Maison de Bourgogne | Les familles | David, bâtard de Bourgogne.

[En ligne] Publié en ligne le 23 octobre 2013.

URL : http://base-devise.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=1614

Consulté le 18/09/2018.


David, bâtard de Bourgogne

  • Nom : David de Bourgogne
  • Dates : 1427 †1496
  • Fonction : prévôt de Saint-Donat de Bruges (1439) ; évêque de Thérouanne (1451-1455), évêque d’Utrecht (1456-1496)
  • Père : Philippe le Bon
  • Mère : Jeanne Chastellain
  • Enfants : Biographie : enfants
  • Armoirie : Jusqu’en 1439, coupé de Bourgogne (Ecartelé au 1 et 4 de Bourgogne Valois (d’azur semé de fleurs de lis d’or à la bordure componées d’argent et de gueules), au 2 parti de Bourgogne (bandé d’or et d’azur à la bordure de gueules) et de Brabant (de sable au lion d’or armé et lampassé de gueules), au 3 parti de Bourgogne et de Limbourg (d’argent au lion de gueules), un écusson de Flandre (d’or au lion de sable) brochant) et d’argent plain, brisé d’un filet en barre de gueules et d’argent brochant ; après 1456, de Bourgogne à la champagne d’or ou écartelé au 1 et 4 de l’évêché d’Utrecht (de gueules à la croix d’argent) et de Bourgogne à la champagne d’or  


Contacts

Université de Poitiers
15, rue de l'Hôtel Dieu
86034 POITIERS Cedex - France

Tél : (33) (0)5 49 45 30 00
Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
webmaster@univ-poitiers.fr

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à un ou à plusieurs de nos flux RSS :

Informations légales

ISSN électronique :

Dernière mise à jour : 15 janvier 2018

Crédits & Mentions légales

Edité avec Lodel.

Administration du site (accès réservé)