Vous êtes ici : Accueil > Les familles > Maison d'Aragon > Ferdinand II d'Arago... > nœud gordien

nœud gordien

Un noeud serré et tranché parfois associé à un joug d’attelage avec ses courroies dénouées et au mot TANTO MONTA

Périodes : 1500, 1520, 1510, 1490, 1480, 1470, 1460

Aires géographiques : Navarre, Sicile, Naples, Castille, Aragon

Personnages : Ferdinand V de Castille, Ferdinand II d’Aragon

Famille : Aragon

Devises : nœud gordien, joug et ses courroies

Image1

La devise du nœud gordien posé sur le joug associée à celle de la grenade et des flèches dans la Cancionero de Pedro Marcuello, fol. 7.

1Le nœud gordien associé à un joug d’attelage avec ses courroies dénouées

2Cette devise, souvent associée au joug d’attelage, fait évidemment allusion à l’épisode du roman d’Alexandre quant ce dernier fut soumis au dilemme du nœud gordien posé sur le timon du char du roi Midas, fils de Gordias, et symbole du pouvoir en Phrygie. Alexandre trancha alors ce nœud inextricable pour s’ouvrir les portes de l’Asie. Les courroies dénouées du joug constituent en réalité le prolongement de ce nœud. Leur figuration supporte sans doute l’idée du nœud défait même quand celui-ci n’est plus visible.

3L’interprétation du nœud gordien est liée à celle du joug. Associée au faisceau de flèches d’Isabelle la Catholique et à la grenade, cette devise se retrouve sur de nombreux supports. Elle pourrait évoquer de façon phonétique les initiales des prénoms des souverains, le joug, yugo, le Y d’Ysabelle, et les flèches, flechas, le F de Ferdinand. Associés aux courroies d’attelage, le joug et les flèches portent peut-être un message politique, presque un rébus : la fin (Guider le royaume comme les courroies servent à Guider l’attelage) justifie les moyens (le joug du labeur et de la servitude ou la flèche du châtiment). Ajoutées à la grenade, ces devises et ce mot indiquent bien à qui s’adresse ce programme politique : les Maures du royaume de Grenade qui tombera en 1492. Le joug, associé au mot que l’on pourrait traduire « c’est tout un », peut encore évoquer la réunion de la Castille et de l’Aragon et le mariage de Ferdinand et d’Isabelle à l’image des deux bœufs unis dans une même tâche. Les courroies, comme les liens qui unissent le faisceau de flèches, recouvrent la même idée d’alliance. Enfin la thématique scripturaire du joug, fréquemment cité dans les paraboles et les métaphores évangéliques, peut également avoir inspiré cette figure.

4Le nœud tranché signifie donc que cette union des royaumes dans celle des souverains n’est pas impossible à un roi volontaire, pas plus que la conquête du royaume de Grenade et les sacrifices attendus du chrétien.

5La référence à Alexandre souligne aussi la dimension messianique du règne de Ferdinand le Catholique, roi de six royaumes et garant de l’expansion de la foi et la reconquête des lieux saints.

Bibliographie

LOPEZ POZA S., « Empresas o divisas de Isabel de Castilla y Fernando de Aragón (los Reyes Católicos) », Janus 1 (2012), p. 1-38.

Aguado Bleyne P., “Tanto Monta. La Concordia de Segovia y la Empresa de Fernando el Católico”, Estudios Segovianos, I, 1949, p. 381-389.

Montaner A., “La emblemática de los Reyes Católicos: un error de interpretación histórica”, Universidad (de Zaragoza), 7, 1982, p. 24 et suiv.

gonzález iglesias J-A, “El humanista y los príncipes: Antonio de Nebrija, inventor de las empresas heráldicas de los Reyes Católicos”, en Antonio de Nebrija: Edad Media y Renacimiento, ed. C. Codoñer y J-A. González Iglesias, Salamanca, 1994, p. 59-76.

Gil J. “Los emblemas de los Reyes Católicos”, en Humanismo y pervivencia del mundo clásico: homenaje al profesor Luis Gil, eds. José María Maestre Maestre, Joaquín Pascual Barea, Luis Charlo Brea, Simposio sobre Humanismo y Pervivencia del Mundo Clásico, Cádiz, 1997, p. 385-398.

Menéndez Pidal F., “El escudo”, en Símbolos de España, Madrid, Centro de Estudios Políticos y Constitucionales, 2000, p. 175 et suiv.

Mingote Calderón J. L., “Los orígenes del yugo como divisa de Fernando el Católico, Zaragoza: Institución Fernando el Católico, 2005.

Notes

1  MENENDEZ PIDAL, Heraldica de la Casa real de  Léon y de Castilla, p. 317 et suiv.

Pour citer cet article

(2013). "Nœud gordien". Devise - CESCM - Ferdinand II d'Aragon | Maison d'Aragon | Les familles.

[En ligne] Publié en ligne le 21 mai 2013.

URL : http://base-devise.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=769

Consulté le 23/09/2017.


Ferdinand II d'Aragon - Ferdinand V de Castille

  • Nom : Ferdinand II d’Aragon ; Ferdinand V de Castille
  • Surnom : Ferdinand le Catholique
  • Dates : 1452 †1516
  • Fonction : Roi de Sicile en 1468 ; Roi de Castille en 1474 ; Roi d’Aragon en 1479 ; Roi de Naples en 1504 ; Roi de Navarre en 1512
  • Père : Jean II d’Aragon
  • Mère : Jeanne Henriquez
  • Épouse : 1) en 1469, Isabelle (†1504), fille de Jean II, roi de Castille, héritière de Castille en 1474 ; 2) en 1506, Germaine (†1536), fille de Jean de Foix, vicomte de Narbonne.
  • Enfants : Du premier mariage : Isabelle (1469 †1521), épouse 1) Alphonse, infant de Portugal, 2) Manuel Ier, roi de Portugal ; Jean (1478 †1497), épouse Marguerite d’Autriche ; Jeanne Ière (1479 †1555), reine d’Espagne dite Jeanne la Folle, épouse de Philippe, archiduc d’Autriche ; Marie (1482 †1517), épouse Manuel Ier, roi de Portugal ; Catherine (1485 †1536), épouse 1) Arthur Tudor, héritier d’Angleterre, 2) Henri VIII Tudor, roi d’Angleterre
  • Armoirie : Après son mariage, comme souverain de Castille et d’Aragon : Ecartelé au 1 et 4 de Castille (de gueules au château d’or) et Léon (d’argent au lion de pourpre) et au 2 et 3 parti d’Aragon (d’or à quatre pals de gueules) et de Sicile (écartelé en sautoir d’Aragon et de Hohenstaufen (d’argent à l’aigle de sable), (après 1492) au pied chapé d’argent à la grenade de gueules tigée de sinople ; Voir aussi les variantes de ses armes comme souverain d’Aragon, de Navarre et de Naples1.
  • Ordre : Ordre de la Jarre ; Chevalier de l’ordre de la Jarretière (1473) ; Chevalier de l’ordre de Toison d’Or (1480)


Contacts

Université de Poitiers
15, rue de l'Hôtel Dieu
86034 POITIERS Cedex - France

Tél : (33) (0)5 49 45 30 00
Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
webmaster@univ-poitiers.fr

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à un ou à plusieurs de nos flux RSS :

Informations légales

ISSN électronique :

Dernière mise à jour : 27 février 2017

Crédits & Mentions légales

Edité avec Lodel.

Administration du site (accès réservé)