Vous êtes ici : Accueil > Les familles > Maison de Bourbon > Louis II de Bourbon > Chien camus

Chien camus

Un chien blanc trappu dit “camus” ou “martelez”

Périodes : 1370, 1380, 1400, 1410, 1360

Aire géographique : France

Personnage : Louis II de Bourbon

Famille : Bourbon

Devise : chien camus

Couleur : Bleu/blanc

Image1

La devise du chien blanc camus du duc Louis II à ses pieds sur son tombeau de Souvigny.

11360-1410†

2Le chien semble constituer une devise familiale puisqu’il est porté jusqu’au début du XVIe siècle par des membres de cette maison. Il avait peut-être déjà été une devise de Pierre Ier comme le laisse supposer sa présence sur le sceau de sa sœur Béatrice, épouse de Jean l’Aveugle, et sur celui de sa fille, la reine Jeanne, épouse de Charles V. Il est d’ailleurs possible que le terme ALLEN ait un rapport direct avec cette figure. A la fin du Moyen Age, le terme allan désigne le vautre tant dans le vocabulaire français qu’anglais. Peut-être peut-on en déduire que l’allan des poèmes d’Eustache Deschamps est une allusion, peu flatteuse, à Louis II : « Le lion (Charles VI ?) fist jadis son madement / De cerfs (Bar ?), de loups (Louis d’Orléans), d’alans (Louis II de Bourbon) et de levriers (Philippe le Hardi ?) / Qui furent sus assez soudainement ; / Et lors leur dist qu’il passat voluntiers / Sur le liepart (Richard II)… Li alans brait : « Ou sera no mangiers ? »1.

3Cet animal, symbole de fidélité, est si fréquemment figuré dans les sources du temps qu’il reste délicat de lui prêter une valeur emblématique réelle avant Louis II. En revanche, le duc l’adopte probablement comme devise personnelle et il réapparaît dans l’emblématique de la plupart de ses successeurs, notamment Jean Ier. On le retrouve figuré sur les peintures de la chapelle de la collégiale de Saint-Bonnet-le-Château commanditée par Anne d’Auvergne et sur divers objets possédés par le duc comme ces chandeliers du couvent de Poissy portant la ceinture émaillée de bleu avec le mot ESPERANCE, chargée de l’Ecu d’Or portant le mot ALLEN séparant en deux le mot ESPERANCE, et d’un écu aux armes Bourbon et accompagnée en dessous d’un chien couché2. Ce chien se retrouve sur des jetons de compte de Louis II3, associé à la branche de chêne, devise utilisée par Philippe le Hardi. Les devises de ces jetons évoquent-elles les deux co-régents entourant le dauphin Charles VI après 1380 ?

4  René d’Anjou associe encore cette devise à Louis II dans son Livre de Cuer d’Amour Espris4 : « Un peu plus bas estoit au costé destre en celle mesme bande ung autre escu d’azur, semé de fleurs de lys d’or, et en celui escu avoit une bande de gueulles pour difference. Lequel escu estoit environné d’une sainture d’azur en laquelle avoit en lectres d’or escriptes ESPERANCE, et estoit ledit escu adestré de deux blans chien camus qu’on appelle martelez. Soubz lequel escu avoit ainsi escript comme cy s’ensuit : Telles sont les armes de Loÿs duc de Bourbon et les lectres qui desoubz escriptes estoient disoient en ceste manière : Loÿs duc de Bourbin suys nommé par droicture, courtois et gracîeux et de gente faicture, qui de toute beauté et doulceur par mesure fu assez accompli, Dieu mercy et Nature. Mainte dame d’onneur si ont mise leur cure que mon corps fust contraint d’amoureuse aventure. Maint oeil m’ont assailly de leur aspre poincture, Mon escu ont enclos d’une doulce sainture. « Esperance » est le mot dont l’escript toujours dure, Mais non obstant tout ce, je vous promet et jure qu’Amours m’a fait enfin par sa labour obscure mectre cy mon blazon, dont voyez la figure ».

La devise de la Ceinture ESPERANCE associée aux armes de Bourbon soutenues par deux chiens camus dans le décor peint de la chapelle de la collégiale de Saint-Bonnet –le-château en Forez.

Image2

Bibliographie

HABLOT L., « La ceinture ESPERANCE et les devises des Bourbon », dans Espérance : le mécénat religieux des ducs de Bourbon à la fin du Moyen Age, PERROT F. dir., Souvigny, 2001, p. 91-103.

Notes

1  Eustache DESCHAMPS, Œuvres, Queux de Saint-Hilaire G et Raynaud G. éd., 5 vol., Paris, 1878-1903, ballade MLIX.

2  Relevé du père Ménestrier, Receuil de la Bibliothèque du Palais saint Pierre, conservé à Lyon, cité dans LA MURE Jean Marie de, Histoire des ducs de Bourbon et des comtes de Forez, Paris, 1868, t. II, édition corrigée, p. 48-49, note 1 par le Comte de SOULTRAIT.

3  PRADEL, 1936, jeton notice n°21 de Louis II de Bourbon. Au droit figurent à côté des armes de Bourbon en haut et à droite des branches de chêne, à gauche un dauphin, en bas, un chien ; si le dauphin figure effectivement la Dauphine, il faut penser que les branches de chêne et même peut-être le chien sont des emblèmes de Louis II de Bourbon ; jeton notice n°23 de Louis II de Bourbon. Au droit figurent, autour des armes de la famille, en haut la ceinture ESPERANCE, en bas, un chien, à droite un dauphin, à gauche, une branche de chêne.

4  RENE d’ANJOU, Le livre du Cuer d’Amours Espris, p. 132 à 141.

Pour citer cet article

(2013). "Chien camus". Devise - CESCM - Les familles | Maison de Bourbon | Louis II de Bourbon.

[En ligne] Publié en ligne le 14 mai 2013.

URL : http://base-devise.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=933

Consulté le 23/09/2019.


Louis II de Bourbon

  • Nom : Louis II de Bourbon
  • Dates : 1337 †1410
  • Fonction : duc de Bourbon et comte de Clermont de 1356 à 1410 ; Comte de Forez de 1372 à 1410 ; Grand Chambrier de France de 1356 à 1410
  • Père : Pierre Ier de Bourbon
  • Mère : Isabelle de Valois
  • Épouse : En 1371, Anne (1358 †1410), dauphine d’Auvergne, comtesse de Forez, fille de Béraud II, comte de Clermont
  • Enfants : D’Anne d’Auvergne : Jean Ier (1381 †1434), duc de Bourbon ; Isabelle (1384 †1451) en religion (Poissy) ; Louis, seigneur de Beaujeu (1388 †1404). Naturels : Hector (1391 †1414), seigneur de Dampierre en Champagne ; Perceval (1402 †1415) ; Pierre ; Jacques ; Jean, seigneur de Tanry ; Philippe (†1396), Jacques Bertrand ; Pierrot ; Oger.
  • Armoirie : D’azur semé de fleur de lis d’or à la bande gueules brochant ; cimier : un plumail de paon au naturel dans une cuve d’argent ; une fleur de lis carrée d’or ; supports : deux chiens ; deux anges
  • Ordre : Fondateur de l’Ecu d’or et de la Ceinture ESPERANCE, membre de l’ordre l’Etoile en 1352, de la Cosse de Genêt


Contacts

Université de Poitiers
15, rue de l'Hôtel Dieu
86034 POITIERS Cedex - France

Tél : (33) (0)5 49 45 30 00
Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
webmaster@univ-poitiers.fr

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à un ou à plusieurs de nos flux RSS :

Informations légales

ISSN électronique :

Dernière mise à jour : 15 janvier 2018

Crédits & Mentions légales

Edité avec Lodel.

Administration du site (accès réservé)